Logo Aero-osteo

Association d'Etude et de Recherche en Ostéopathie

L’épaule selon l’AERO

Monsieur le Docteur Philippe PRIMOT
Médecin Ostéopathe, Président de l’AERO

Le concept AERO repose sur un examen systématisé, qui est toujours le même dans la mesure où le symptôme n’importe pas. Cet examen sera donc au départ global (à la recherche de la lésion source, qu’il conviendra de traiter par une technique adaptée) puis au fur et à mesure local. Cette attitude du général au particulier a conduit à sectoriser le corps en 4 systèmes. Le complexe de l’épaule appartient au système 2 avec l’ensemble du membre supérieur et le rachis de C4 à D4.

Dans notre prise en charge de l’épaule, l’articulation acromio tubérositaire (ou bourse séreuse sous acromio deltoïdienne) joue un très grand rôle. En effet, le passage de la grosse tubérosité de l’humérus sous l’arcade souple du ligament acromio-coracoïdien nous permettra d’appréhender la position de la tête dans la glène. Il existe trois voies de passage d’où découleront trois tableaux cliniques :

  • un décentrage supérieur de la tête humérale,
  • un décentrage antérieur de la tête humérale
  • une rétroversion de la tête humérale

Nous en décrirons également un quatrième : la dysfonction acromio-claviculaire. Cette dernière correspond à une « lésion fondamentale » (lésion qu’il convient de toujours régler dans un premier temps si l’on veut que la suite du traitement soit efficace).

Les différents tests (effectués en passif sur un patient détendu) rechercheront un « contact dur » signe de discordance articulaire, soit par perte de parallélisme ou par décentrage de l’articulation.

Il existe normalement une harmonie entre les forces mécaniques qui mobilisent les différentes pièces osseuses et les forces biologiques qui apportent la vitalité aux tissus : c’est la loi de l’interligne.

Les techniques de correction seront dites arthroceptives car l’objectif est de retrouver le bon fonctionnement articulaire tout en déjouant les mécanismes neurogènes de défense.

Ces techniques nécessitent donc une précision au « millimètre et au milligramme ».

Il est important de retenir : l’approche globale de l’AERO, l’examen systématisé, la hiérarchie de traitement et enfin le type « arthroceptif » des techniques.

NEWSLETTER

CONTACTEz-NOUS

Email : contact@aero-osteo.com

> Demande d'information

6 les hauts de bel air
81710 Navès

Chargement de Google Maps...